Sciences Physiques

Tous les articles (7)
  • La planète Mercure passe devant le Soleil

    Publié le lundi 9 mai 2016 00:24 - Mis à jour le lundi 9 mai 2016 00:24

    Voici un excellent article paru dans le journal Le Monde.fr. Bonne lecture

  • Eclipse solaire du 20 mars 2015 : précautions à prendre

    1
    Publié le mardi 17 mars 2015 21:44 - Mis à jour le mercredi 18 mars 2015 17:35

    Vendredi 20 mars 2015 matin, l'observation de l'éclipse partielle de soleil nécessitera de prendre des précautions, le soleil ne devant jamais être regardé directement à l'œil nu.

     

    L'éclipse partielle du soleil sera visible en France métropolitaine de 9H à 12H. Le maximum d'obscuration du soleil aura lieu vers 10H30 et sera observé sur l'axe Brest-Lille (80 %). L'observation du phénomène sera dépendante des conditions météorologiques.

    Prévenir le risque de lésions graves des yeux

    Il sera nécessaire de prendre des précautions, le soleil ne devant jamais être regardé directement à l'œil nu. Des risques liés à l'observation d'une éclipse du soleil peuvent engendrer des lésions oculaires graves et irréversibles.

    En conséquence, il est recommandé de ne pas sortir les élèves au moment de l'éclipse. Si des activités pédagogiques sont menées durant l'éclipse, elles doivent impérativement prendre en compte ce risque.

    Moyens de prévention disponibles

    1/ Pour observer cet événement dans de bonnes conditions de sécurité, il convient de se munir de lunettes spéciales de protection complètement opaques à la lumière normale.
    Ces lunettes sont des équipements de protection individuelle et doivent être conformes aux dispositions prévues par la directive européenne 89 / 686 / CEE relative aux équipements de protection individuels, et porter le marquage CE de conformité. La partie filtrante est constituée soit de films en polyester recouverts d'une fine couche d'aluminium, soit de films en polymère noir teintés dans la masse. Ces films sont généralement fixés sur des montures en carton. Les lunettes à monture cartonnée doivent être considérées comme étant à usage unique. La qualité du filtre risque en effet de se dégrader si les lunettes sont conservées dans de mauvaises conditions. Il est également conseillé de limiter à quelques minutes les observations du soleil et d'effectuer un temps de pause entre deux observations afin de reposer les yeux.

    2/ Il convient également de mettre en garde contre l'utilisation de moyens de protection de fortune, comme des verres fumés, les films radiologiques ou de simples lunettes de soleil dont la faculté de protection est très insuffisante.

    3/ En aucun cas le soleil ne doit être observé avec des instruments d'optique (jumelles, appareil photographique...).

    4/ Les parents doivent particulièrement veiller à protéger leurs enfants.

     

    Comment observer l'éclipse sans lunettes avec une classe ?

    Il faut tout d'abord rappeler que l'on n'observe jamais le Soleil directement. On peut se brûler la rétine de manière irréversible. Mais il existe des méthodes sans danger. Il est possible d'observer l'éclipse par projection, c'est-à-dire sans jamais regarder directement en direction du Soleil ou alors par utilisation de filtre (page 3).

     

    Mais au fait c'est quoi une éclipse? Comprendre tout de A à Z

    Grâce au document en pièce jointe, il est possible de comprendre dans quelle circonstance se réalise une éclipse.

  • Quels matériaux se cachent derrière le prix exorbitant de l’iPhone 6 ?

    Publié le dimanche 8 mars 2015 21:50 - Mis à jour le dimanche 8 mars 2015 21:50
    L’iPhone 6 Plus, c’est-à-dire avec un écran de 5,5 pouces, vaut 1019€ s’il est doté de 128Go de capacité de stockage. En revanche, que vous le choisissiez couleur argent, or ou gris sidéral, c’est le même prix. Y aurait-il de l’or et des diamants dissimulés au cœur de cet iPhone ?

     

    De l’or oui, mais point de diamant. Le site recode.net a chiffré la valeur brute des matériaux utilisés pour fabriquer l’iPhone. Il y a pour 158€ (modèle 16 Go) à 196€ (modèle 128Go) de matière, soit une marge de 69%, ce qui était déjà le cas pour l’iPhone 5. L’élément le plus cher est l’écran LCD Retina, celui de l’iPhone 6 valant 35,7€, celui de l’iPhone 6 plus atteignant 41,7€. La dalle de 4,7 pouces possède une définition de 1334 x 750 pixels, soit un peu mieux que du HD.La dalle de la version 6 Plus est en Full HD, soit 1920 x 1080 pixels.

    L’écran rassemble un grand nombre de terres rares comme le praséodyme, le terbium, l’yttrium et le gadolinium, auxquels s’ajoutent de l’indium et de l’étain. En effet, pour obtenir la propriété « tactile », l’oxyde d’indium est combiné à du dioxyde d’étain pour former de l’oxyde d’indium dopé à l’étain. Pour renforcer son écran, Apple le plonge dans un  bain de sels de potassium. Cette trempe chimique du verre permet de mettre la surface du verre en compression pour augmenter sa dureté en remplaçant les ions sodiums présents dans l’écran par les ions potassium, plus gros, contenus dans le bain.

     La batterie Lithium-ion contient évidemment du lithium. Le microphone est fait avec dunickel, de l’étain et du plomb. Les puces sont en silicium, lui-même dopé à l’arsenic, auphosphore, à l’antimoine ou au bore.

    Le boitier métallique contient de l’aluminium ou du magnésium, celui en plastique un retardateur de flamme à base de brome.

    Finalement, l’iPhone 6 contient en moyenne 300mg d’argent et 30 mg d’or.

    Un smartphone Apple contient donc une très grande variété d’éléments chimiques, dont certains sont toxiques. De quoi faire réviser le tableau de Mendeleïev.

  • Solar impulse 2 : tour du monde en avion solaire

    Publié le dimanche 8 mars 2015 21:40 - Mis à jour le dimanche 8 mars 2015 21:40
     
  • KEPLER 186f : Une nouvelle planète habitable?

    Publié le vendredi 18 avril 2014 20:28 - Mis à jour le vendredi 18 avril 2014 20:28

    La Nasa vient de confirmer l'existence de la première planète de taille similaire à la Terre et qui soit en zone habitable autour de son soleil. Kepler 186f est très loin de nous, à 500 années lumière.

     

    Le système de Kepler 186 / Comparaison entre le système de Kepler 186 et notre système solaire
NASA/Ames/JPL-Caltech/T. Pyle

    A-t-elle des océans, une atmosphère, de la vie ? Nous n'en savons rien. Kepler 186f, telle est sa désignation officielle, a cependant une qualité que l'on n'avait encore jamais rencontrée : elle a une taille comparable à celle de la Terre, et elle se situe dans la zone habitable de son système solaire, situé à 500 années-lumière, dans la constellation du Cygne. C'est la première fois que l'on rencontre une telle configuration. De quoi figurer dans les livres d'histoire...

    Avec 1.1 fois la taille de la Terre, elle est très probablement rocheuse, comme l'expliquent les chercheurs de la Nasa. On ne sait cependant pas quelle est sa composition exacte, ce qui amène les scientifiques à dire que c'est davantage une "cousine" qu'une "jumelle". Elle a cependant le mérite de démontrer que les planètes de la taille de la Terre en zone habitable peuvent être assez communes.

    Kepler 186F orbite autour de son étoile, d'une naine rouge (type M) l'un des types d'étoiles les plus abondantes dans la galaxie (sept sur dix sont des naines rouges). Elle effectue sa révolution autour de l'étoile en 130 jours, son année est donc bien plus courte que l'année terrestre.

    L'étoile Kepler 186 fait environ la moitié de la taille de notre Soleil. Cela explique pourquoi, même si elle est plus proche en distance que Vénus l'est du Soleil, elle reste cependant en zone habitable, l'étoile Kepler 186 étant moins brillante.

    Elle n'est pas non plus solitaire : le système Kepler 186 avait déjà 4 planètes confirmées, selon l'Open Exoplanet Catalogue, mais elles tournent toutes autour de leur étoile à des distances inférieures à celles de Mercure par rapport au Soleil.

Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs
Aucun auteur